Joseph Jouan (1892-1976)


image N1__Joseph_JOUAN_et_2_camarades.jpg (0.2MB)
Joseph Jouan (à gauche) pose ici avec deux camarades de classe (dont l'un est Jean-Marie Moriceau de Bocquéreux)

Joseph Jouan est né le 27 avril 1892 à La Piltais ; aîné d’une famille de 7 enfants, il enchaîne deux années de service militaire (1912-1914) et cinq années sur le front (1914-1919). Joseph est affecté au 4ème Régiment d’Artillerie Lourde qui se distinguera tout au long des combats, même si le Canon de 75 peinait à rivaliser avec la puissance de l’Artillerie allemande.

Ses petits-enfants racontent comment Joseph a eu la vie sauve : « ça s’est passé autour de Verdun. Ses camarades et lui, alors qu’ils étaient d’ordinaire (de popote), avaient coupé du bois pour chauffer les marmites. Joseph avait suspendu sa montre à gousset à une branche pour éviter de l’abîmer. Lorsque les tirs de l’artillerie allemande ont commencé, ses camarades et lui sont allés se protéger dans les tranchées. Joseph s’est alors aperçu qu’il avait oublié sa montre (une montre à gousset avait alors de la valeur pour un cultivateur) ; il a profité d’une petite accalmie, se déplaçant à plat ventre pour aller la récupérer, ce qu’il réussit à faire. Lorsqu’il rejoignit la tranchée, la plupart de ses camarades avaient été tués par un obus ; il porta secours aux survivants, blessés. »

Ces faits sont d’ailleurs attestés sur la fiche matricule alors qu’il est décoré de la « Croix de guerre, étoile de bronze » : « Étant d’ordinaire, s’est distingué particulièrement le 29 septembre 1916 et le 1er avril 1917, alors que des cuisiniers avaient été tués ou blessés à ses côtés »

image N2__Mariage_J_JOUAN__et_A_PANHALEUX__18101921.jpg (1.9MB)
Joseph se marie à Allaire, le 18 octobre 1921, avec Alphonise Panhaleux.

Joseph se marie à Allaire, le 18 octobre 1921, avec Alphonsine Panhaleux.
Cette même année il obtient son permis de conduire, ce qui était fort rare à l’époque. Laboureur, Chauffeur, Livreur de charbon, puis de pain, enfin agriculteur… Joseph aura exercé plusieurs métiers avant de couler des jours paisibles à La Giraudais.

Joseph Jouan est décédé le 30 mars 1976 à l’Hôpital de Redon.