François Paris (1862-1937)

"maire par intérim" de 1915 à 1918

François Paris est né le 5 janvier 1862 au Plessis-Rivaud où il a passé sa jeunesse et s’est établi comme fermier. Il s’est marié à Marie-Françoise Juhel, cultivatrice à Tresnan, le 8 septembre 1895 ; ils ont six enfants en 1914 lorsque a guerre éclate : François (1896), Marguerite (1898), Edouard (1900), Clémentine (1901), Albertine (1902), Jeanne-Marie (1906). Victoire, née en 1904, n’a pas survécu.

image 1__Franois_PARIS__Maire_par_intrim_19151918.jpg (2.1MB)
François Paris, aux côtés de Marie-Françoise et derrière Edouard et Clémentine. Photo prise vers 1916 au Plessis-RIvaud.

Bien que son village soit l’un des plus éloignés du bourg d’Allaire, François a été élu conseiller municipal au détour du siècle ; les réunions ont lieu le dimanche, à 7 ou 8 heures du matin. On imagine que François devait alors commencer sa journée aux aurores sur la ferme pour parcourir ensuite les 5 kilomètres et arriver à l’heure aux réunions.
En 1912, déjà expérimenté, il est le mieux élu des 16 membres du conseil municipal et il prend rang en 3ème position dans « l’ordre du tableau », juste derrière le Maire, Joseph Le Mauff, et l’Adjoint, Jules Bocquel. Survient la guerre… le Maire et l’Adjoint sont mobilisés… tout comme 5 autres de leurs collègues. François Paris ne l’est pas puisqu’il a déjà 52 ans ; durant plus de 3 ans, il doit, entouré des 8 collègues restants, assumer la conduite de la vie municipale… qui plus est dans un contexte bien difficile puisque les moyens sont très réduits pour cause d’effort de guerre et surtout parce que les disparitions de soldats d’Allaire s’enchaînent ; avec la Gendarmerie, le 1er Conseiller municipal est en première ligne pour effectuer l’annonce et partager la douleur des familles.