Les châtaignes et les châtaigniers


La question de la châtaigne est un marronnier, elle revient tous les ans... surtout dans le Pays de Redon :-))) Naaan c'est une blague de journaliste !

La Wiki partie organisée à l'occasion de la Bogue nous donne l'occasion de parler de tout cela. Quid de la valorisation économique des châtaignes dans le Pays de Redon ? Voici une question qui revient dans les discussions redonnaises tous les mois d'octobre. Durant ce mois du marron, on ne peut rater le pâté, le boudin, le pain et bien d'autres mets délicieux, mais une fois terminée la saison du fruit, la châtaigne retombe presque dans l'oubli.

Ce n'est pas une plante locale... mais presque, depuis le temps qu'elle a été introduite par les Romains.
Le châtaignier est omniprésent dans le territoire. Le cueilleur bien avisé reviendra avec des seaux remplis de châtaignes. Au bord des chemins, dans les bois, en lisière des marais et le long des cours d'eau, se trouvent des châtaigniers, parfois aux fruits minuscules, ou aussi rebondi que les marrons glacés vendus dans le commerce. Tout dépend de si l'arbre a été greffé ou pas et peut-être aussi de sa variété.

Souvenirs souvenirs


On fait la fête avec la châtaigne durant la Bogue, mais ceux qui étaient jeunes dans les années cinquante en ont une autre vision, comme nous le raconte cet ancien jeune de Fégréac, pour qui la saison des chataîgnes rappelle plutôt la corvée de ramassage :
« Quand j’étais gamin, j’ai commencé à ramasser les châtaignes comme tous les enfants de paysans le jeudi après-midi. Mais on commençait à avoir des postes de télé dans le bourg. Au lieu d’aller regarder la télé chez les voisins, j’allais ramasser les châtaignes. J’avais 7 ans.
Et à 12 ans, j’allais ramasser les châtaignes le jeudi après-midi pendant que les copains allaient faire de l’auto-tampon avec les filles. Rendez-vous était donné devant le café Redonnais. A cette époque, la gare routière était à côté du Redonnais. C’était le lieu pour faire du « lien social » avec les demoiselles du Morbihan et d’Ille-et-Vilaine qu’on n’avait pas souvent l’occasion de rencontrer en Loire-Atlantique… »


Le Comité des marrons fête ses cinquante ans. Rendez-vous sur le leur site :
Le comité du marron